top of page
  • Photo du rédacteurPascale Landriq

Poésie, métalangage de l’invisible




La poésie est façon d’être au monde,

forme de regard sur la vie.

Pas un filtre mièvre,

mais un regard lucide

qui dépèce et fouille

les viscères de la vérité

pour faire naître

une épiphanie que chacun porte :

le métalangage de l’indicible.


C’est le ventre et le cœur

associés en braconnage,

et le cerveau en rut,

pour donner à voir à l’âme

qui dit l’essentiel :

lumière et crachat,

la couleur de l’amour

avant la pesée des attentes

le bruit du souffle de la vie,

la mélodie de la lumière

le pas poli, l’impudique, l’indéfini,

l’impossible et l’inverse,

le beau, le brut, le cru, le doux et l’impensable,

le merveilleux, contenant de l’absolu,

et l’autre, désenchantement mortel.


Le poète ne l’est pas par ses mots,

mais par les sens

et tous les pores de la peau,

par décision et parti-pris, avec foi.

Le poète EST, devient, fait corps avec la poésie,

dans un acte qui se suffit à lui même,

un véritable acte d’amour.


Il y a une forme d’obscénité dans la poésie.

Le reste n’est qu’emballage et posture intellectuelle…



18 vues

Posts récents

Voir tout

VIE

Bình luận


bottom of page